La Campagne Secrète

La Campagne Secrète

couv napoleon

Cette enquête vous propose une vision de l’histoire de la vie de Napoléon Bonaparte que très peu d’historiens ont investigué.

Il s’agit non pas de vous apporter des preuves sur le statut franc-maçonnique de l’Empereur des Français, mais plutôt de vous transmettre ce qui naturellement est apparu avec mon autre enquête en remontant le Temps en passant par cette fin du 18e Siècle.

En effet, c’est ma passion pour l’Egypte Ancienne qui me fit évoquer cet illustre personnage historique qui certes, laissa une empreinte indélébile dans la conscience du peuple, qu’il soit Français ou d’une autre nationalité.

Je menais donc une investigation sur un artefact égyptien ramené à Paris sous forme de croquis réalisé par le Baron Denon et ensuite peu après le décès e Bonaparte 1er, quand apparurent plusieurs éléments qui connectés les uns aux autres, ont fait apparaître les coulisses de la vie de Napoléon 1er.

Ne voulant pas me disperser, j’ai du à plusieurs reprises maintenir les rennes de mon cheval, afin qu’il  me conduise dans la direction que je souhaitais, de fait, ce que je vous livre, n’est pas de la fiction, ni un essai, mais un long chapitre qu’aucun autre livre sur Bonaparte n’a traité.

Il ne s’agit évidemment pas pour moi de reprendre le travail d’autres auteurs, mais plutôt de vous faire redécouvrir sous un autre regard ce personnage illustre, si l’en est.

Cette enquête débute en 1795, c’est pourquoi, je vous épargne certains détails historiques qui ne concernent pas directement Napoléon Bonaparte, de fait, les grandes enjambées du début feront place à des pas, qui pas à pas, vous mèneront à la Campagne Secrète du Pharaon Napoléon.

( Le titre de Pharaon ne lui est pas accordé de manière fantaisiste ou lyrique, les armoiries de Bonaparte furent bien l’Abeille, cet insecte est aussi le symbole de la Basse Égypte, là où se trouve le Sphinx…) , vous allez aussi apprendre en détails pourquoi l’empereur s’est servi de cet insecte en particulier.

Mais avant d’aller plus loin, voyons avec vous, chers lecteurs, si je suis « napoléonphile » tant il est vrai que la vie de Napoléon est pleine de rebondissements, de hauts-faits mais aussi d’intrigues et autres mystères.

Préparation de la Campagne d’Égypte :

Les Flammes de la Révolution allaient s’éteindre après une nuit très pluvieuse  où Fouché et Talleyrand avaient discuté toute la Nuit, observant tous deux du haut d’une fenêtre les rues de Paris, Talleyrand finit par dire : « La pluie est contre-révolutionnaire » et c’est ainsi qu’il alla restaurer la Monarchie quelques années mais un autre homme de Pouvoir tel que Fouché allait se hisser lui aussi comme menace pour le Directoire, le nommé Napoléon Bonaparte.

Le sang pas complètement séché, la France se veut République et cette menace qu’elle brandit à toute l’Europe monarchique, l’oblige à déclarer la guerre autour d’elle.

Mais le processus de la (re)naissance de la République fût obligé de passer par plusieurs étapes, le 26 octobre 1795, la Convention cède la place au Directoire.

Les cinq premiers Directeurs dont le Vicomte Barras ( 1755 à 1829 ) que Bonaparte nommera  » le roi des Pourris  » essayent tant bien que mal de maintenir cette République si fragile mais Napoléon lui, ne veut laisser personne s’opposer à son fabuleux destin de Général en Chef des Armées, il est nommé à ce poste le 2 mars 1796.

Napoléon Bonaparte mène deux Campagnes d’Italie dont toutes les deux sont auréolées de victoire, incarnée par le traité de Campo-Formio, signé le 18 octobre 1797 qui conclut victorieusement la première Campagne d’Italie.

La présence de la France au-delà de la frontière du Rhin crée de nouvelles sources de tension et de rivalité avec l’Autriche dans le nord de l’Italie. La guerre ne tarde pas à  reprendre et, en 1799, débute la deuxième campagne d’Italie, nous reviendrons un peu plus loin sur ce que Bonaparte ramena de très précieux et particulier lors d’une de ces deux Campagnes d’Italie…

La Grande-Bretagne restant la seule à ne pas déposer les armes que le Directoire voulait déjà envahir au début du mois de février 1798.

L’Angleterre qui depuis la Révolution Française supporte de moins en moins ces Français ivres de liberté et de conquêtes et vont jusqu’à menacer l’Empire britannique du Roi George III.

Mais le 23 février 1798, le gouvernement abandonne son projet d’invasion sous les conseils de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, communément nommé Talleyrand ( 1754 à 1838 ) qui juge que la Grande-Bretagne est imprenable :

talleyrand

Talleyrand, persuade alors le Directoire de porter la guerre en Égypte, où il pourra couper la route des Indes à la Grande-Bretagne.

Il préconise une expédition en Égypte. L’un des arguments avancés est le fait qu’installés en Égypte, les Français pourraient ouvrir l’isthme de Suez, ce qui détournerait le commerce des Indes si profitable aux Anglais. Détruisant ainsi la puissance anglaise en Inde, la France affaiblirait d’autant la position anglaise en Europe.

Isthme  de Suez

C’est Napoléon Bonaparte qui n’est alors que général en chef ainsi que député, qui est chargé de cette mission militaire, qu’on lui confie surtout pour l’éloigner de Paris car on le juge trop ambitieux depuis ses victoires d’Arcole et de Rivoli mais aussi à cause de la très grande popularité qu’il rencontre auprès du Peuple Français.

Napoléon 1 er est très stimulé par cette mission, qui lui rappelle le destin de Alexandre le Grand ( -356 à -323 ) mais aussi parce que l’Égypte antique, en ce 18e siècle est la Source du Savoir, pour tout citoyen élevé à l’ombre des bibliothèques.

En avril 1798, l’armée d’Orient est crée et étrangement à cette campagne militaire vient se greffer une mission scientifique dont les savants qui l’accompagnent sont presque tous francs-maçons.

Mais est ce lui qui décida d’intégrer ce groupe de civils scientifique ou les Francs-maçons dont Bonaparte était très entouré même au sein de son armée ?

Parmi ses officiers qui l’accompagnèrent dans cette expédition, les généraux Kléber ( 1753 à 1800 ), Desaix ( 1768 à 1800 ), Murat ( 1767 à 1815 ), Lannes ( 1769 à 1809 ), Davout ( 1770 à 1823 ) et Caffarelli ( 1756 à 1799 ), certains d’entre eux sont franc-maçons.

Selon certains le général Kléber, allait fonder la « Loge Isis  » au Caire bien que d’autres affirment que c’est Napoléon lui même qui aurait fondé cette loge, en fait, la Loge d’Isis existait déjà à Paris peu avant la Révolution, selon Gérard de Nerval, écrivain et poète ( 1808 à 1855 ) qui en parle dans « Voyage en Orient » paru en 1851.

Une rumeur affirme que Bonaparte a pu être initié à la franc-maçonnerie lors de cette campagne d’Égypte dans cette fameuse « Loge Isis », comme le suggère notamment le manuscrit Le miroir de la Vérité dédié à tous les Francs-Maçons.

Napoleon Bonaparte

Le fait que Napoléon Bonaparte soit louveteau, c’est-à-dire fils de Charles Bonaparte, franc maçon lui aussi et qu’il ne conteste pas de se faire par la suite appeler « frère » mais aussi, le lien qui le lie à son frère aîné Joseph ( 1768 à 1844 ) qui fut Grand Maître du Grand Orient de France, nous porterait à conclure qu’il l’était.

Certes, certains soutiennent qu’il ne l’était pas de manière officielle, car ils tiennent compte des critiques que Napoléon aurait tenu envers les francs-maçons, lors de son exil à Sainte-Hélène, mais une loge n’est pas l’autre…

C »est à partir du Premier Empire que la Franc-Maçonnerie Française va connaître son premier âge d’or, voyant son nombre des loges passer de 300 à 1 220 en dix ans, même en Égypte leur nombre grandira, les loges égyptiennes s’unir à Alexandrie pour former la Grande Loge Nationale d’Egypte, le 21 mars 1873.

Napoléon Bonaparte selon certains aurait été rosicrucien, et avait reçu pour mission d’unifier l’Europe, nous en reparlerons à la fin de cet article.

Pour l’instant, il était nécessaire d’expliquer comment une expédition militaire fût transformée en expédition militaro-égyptologique, qui allait créer cette nouvelle discipline qui concentre aujourd’hui encore tant d’études et de passion.

fondation de l'egyptologie

C’est ainsi que le 5 mars 1798, les premières mesures sont prises pour préparer la fameuse expédition d’Égypte mais la destination finale n’est pas rendue publique, ceci afin de leurrer les Anglais sur l’objectif final. A la mi-mars, plusieurs enseignants de l’École polytechnique, jeunes étudiants ou savants réputés, reçoivent du Directoire une convocation mystérieuse leur demandant de se tenir prêts pour une mission lointaine non précisée. Napoléon va ainsi rassembler une armée de près de quarante mille hommes, avec armes et chevaux mais réunir aussi une commission de cent cinquante savants et experts.

Ils quittèrent Paris le 20 avril et parviennent à Toulon le 9 mai 1798 où une flotte de guerre est réunie. Un imposant lot d’appareils scientifiques est du voyage aussi.

port de toulon

La flotte lève l’ancre et quitte Toulon le 19 mai, Bonaparte est à bord du vaisseau amiral L’Orient, sur lequel ont également embarqué les principaux savants de la commission mais les autres savants et 47 étudiants de l’École Polytechnique dont Mrs. Jollois et Devilliers sont répartis à bord du Franklin, du Patriote et dix autres navires, en tout près de 50.000 hommes ( ou 38.000 selon une autre version plus probable car un navire ne pouvait transporter que 110 hommes…) font route vers le Pays des Pharaons, embarqués sur 334 navires, 54 navires de guerre et 280 navires transportant chevaux et matériels.

Départ de toulon vers l'Egypte

Parmi les civils, les Francs-Maçons sont Dominique Vivant Denon, membre de l’Ordre sacré des Sophisiens et de la loge « La Parfaite Réunion« , Gaspard Monge qui était membre notamment de la loge militaire « L’Union parfaite » ainsi que d’autres mais moins célèbres.

bonaparte orient

A bord de l’Orient se trouve Gaspard Monge ( 1746 à 1818 ), Mathématicien de renom et professeur à l’École Polytechnique, que Bonaparte avait pu déjà apprécier lorsqu’il avait sélectionné les oeuvres d’art, les instruments et les livres obtenus dans le cadre du traité de Tolentino, en Italie.

gaspar monge

Monge, l’ami de Napoléon est parvenu à réunir une équipe d’experts dans des disciplines aussi diverses que : mathématiciens, architectes, astronomes, géographes, ingénieurs civils, des mines, mais aussi des hommes de lettres, des interprètes, des dessinateurs …

La moyenne d’âge est faible, ce sont en majorité des jeunes gens, et qui sont commandés par un général en chef qui a lui-même à peine vingt-neuf ans …

Les autres savants de l’expédition d’Égypte sont Berthollet, Dolomieu, Fourier, Geoffroy-Saint-Hilaire …

savants Napoléon

Le 9 juin 1798, la flotte arrive en vue de Malte. Les rapports entre la République et l’Ordre de Malte n’étaient pas bons, puisque la Révolution avait aboli les ordres de chevalerie. De plus, la prise semblait facile, l’île étant riche et peu défendue, malgré des fortifications jugées imprenables. Presque sans coup férir, Bonaparte s’empare de l’île en une seule journée, car l’île lui refusa le droit d’accoster pour faire provisions d’eau. En moins d’une semaine Napoléon va se payer largement des peines de la conquête, le butin s’élèvera à plusieurs millions de francs, ce qui aidera bien en Égypte. Le 19 juin 1798, la flotte française quitte Malte.

Bonaparte l’Égyptien :

Bonaparte accoste en Égypte, dans la baie d’Aboukir à 32 km au nord d’Alexandrie le 1er juillet 1798, la mer est forte, la côte semée de rochers et la la crainte que les Anglais pourraient surgir sans prévenir rend le débarquement très difficile.

Les civils, dont les membres de la Commission, eux restent à bord et seront débarqués le lendemain. C’est la 75 ème compagnie qui met pied à terre, 7 000 hommes sont débarqués dans un lieu nommé l’anse du Marabout :

debarquement-de-bonaparte-en-egypte_213

Le 2 Juillet, à 09 heures du matin, la ville d’Alexandrie est prise, tous les bateaux, y compris les bateaux civils chargés du transport, entrent alors dans la rade d’Alexandrie, les savants et le matériel sont débarqués.

Débarquement d'Egypte

Mais un des bateaux Le Patriote chavire sur un rocher et se met à couler lentement, une partie au moins de sa cargaison est néanmoins sauvée. Sur terre, les Parisiens constatent une chaleur accablante mais Bonaparte, très satisfaits de ces dernières victoires arrivent à leur redonner courage et leur rappellent qu’ils sont là pour redonner à l’Égypte, son éclat antérieur.

Les soldats se sont installés dans la ville de (el) Rachid ou Rashid , nom francisé on ne sait sur quelle base, en Rosette, ville portuaire située dans le delta du Nil.

C’est là que le 19 juillet, un soldat du nom de Bouchard découvre la fameuse Pierre de Rosette que tout le monde connaît…Ce que l’on sait moins c’est que c’est grâce à cette pierre de granit noir que les Français, notamment les savants ont pu, après la défaite éclair de Napoléon en Égypte, troquer leur retour en France, aux termes du traité franco-anglais d’Alexandrie, en 1802. En effet, nous verrons plus loin que la flotte de Napoléon fût complètement détruite, obligeant le reste des soldats ainsi que les savants à séjourner de force, en Égypte.

Cette pierre, nous le savons allait permettre à Thomas Young, Champollion et d’autres de pouvoir traduire les hiéroglyphes est exposée depuis l’année du traité au British Museum à Londres, dont il fût fait de nombreuses reproductions dont l’une parvint entre les mains du jeune Champollion :

Pierre de Rosette

La Pierre de Rosette mit plus de 20 ans à être traduite, c’est ainsi que lorsque l’autre Pierre, celle du Zodiaque arriva à Paris, en 1821, la « Pierre de Rachid » n’avait pas toujours pas été complètement traduite, pour en savoir plus cette stèle, visionner cette vidéo.

Le lieutenant Pierre-François-Xavier Bouchard, polytechnicien et membre de la Commission des Sciences et des Arts, remarqua cette stèle dont il lit la dernière phrase du texte grec et comprend immédiatement que la stèle est une découverte importante. Bouchard est missionné pour conduire la pierre au Caire où elle arriva vers le milieu du mois d’août. Le 7 juillet, Bonaparte laisse la garnison de Rosette sous les ordres du Général Menou ( 1750 à 1810 ) et se dirige vers le Caire avec le reste de son armée, Monge et Berthollet sont du « voyage ».

Napoléon et la Bataille des Pyramides :

Les Égyptiens contre lesquels Napoléon allait lutter, n’avaient pas pour ancêtres les anciens Égyptiens, en effet depuis l’invasion islamique de l’Égypte au 7 ème siècle de l’ ère commune, plusieurs influences s’y sont imposées, d’abord en 642 par les Mahométans venus d’Arabie, puis par les Mamelouks à partir de1250 et ensuite par les Ottomans à partir de 1517 par Sélim 1er, ces deux derniers étant d’origine Turque. A l’époque de l’expédition de Bonaparte, les Mamelouks ont repris le pouvoir par le biais de 24 beys ( chef de clan ) qui eux même sous les ordres de 2 Beys suprêmes Mourad Bey (1750 à 1801) qui s’occupe de l’aspect militaire et Ibrahim Bey (1735 à 1817 ) qui lui s’occupe de l’aspect administratif.

Bonaparte, après avoir laissé 3.000 de ses soldats sous les ordres de l’officier Kléber blessé pour diriger la ville d’Alexandrie, s’avança rapidement vers le Caire. Les soldats manquant d’eau et de vivres sont accablés par cette terre inconnue qui ne ressemblent en rien à l’Occident. Certains soldats harassés se suicident, d’autres, retardataires à cause de leur lourds paquetages sont tués sur place, la Campagne d’Égypte s’avère loin d’être un voyage d’agrément.

Le gros de l’armée arrive en vue du Caire où les Mamelouks s’étaient concentrés pour arrêter les Français.

Napoléon profite d’être à proximité des Pyramides de Gizeh, pour s ‘y rendre avec son armée et c’est là qu’il laisse à la postérité sa célèbre phrase :  » Soldats ! Vous êtes venus dans ces contrées pour les arracher à la barbarie, porter la civilisation dans l’Orient, et soustraire cette belle partie du monde au joug de l’Angleterre. Nous allons combattre. Songez que du haut de ces pyramides quarante siècles vous contemplent et vont assister à votre victoire  » :

Du haut de ces pyramides

Le 21 juillet, Bonaparte, dans ce qu’on nommera la bataille des Pyramides, grâce à son génie militaire et à sa fameuse formation en carré , viendra à bout des farouches Mamelouks. Bonaparte en personne se met à la poursuite de Ibrahim Bey, qui se dirigeait vers la Syrie, le bat et le chasse hors d’Égypte, après quoi Napoléon revient au Caire.

Dans un souci de propagande, Bonaparte décida d’appeler cette victoire « bataille des pyramides », nom plus glorieux que « bataille du Caire » donnant ainsi à croire qu’elle s’était déroulée au pied même des célèbres monuments, en réalité, les pyramides devaient tout au plus être vaguement visibles à l’horizon.

Les français prennent 50 pièces d’artillerie, 400 chameaux, des richesses de toutes sortes et des vivres. Bonaparte n’aura perdu qu’une trentaine d’hommes alors que 20 000 Mamelouks ne sortiront pas vivants des combats.

Bataille des pyramides

Il fait ensuite son entrée triomphale au Caire le 24 Juillet. Après s’être rendu maître du pays par la force, Bonaparte veut faire profiter l’Égypte des bienfaits de la civilisation. Par ses soins, le Caire prend bientôt l’aspect d’une ville européenne.

C’est aussi aux pieds des pyramides que Napoléon Bonaparte aurait été initié, selon certains, dans la Loge de Memphis, selon d’autres dans la Loge d’Isis. Ce qui est certain c’est que de nombreux articles traitent de cette initiation égyptienne du futur Empereur, initiation qui semble même avoir été représentée en peinture et qui nous montre l’initié regardant la mort dont il ressuscitera, tel le profane révélé :

INITIATION DE BONAPARTE

Pour lire la Suite, cliquez-ici

3 Réponses

  1. Bonjour
    Il se passe un Phénomène en Belgique (Knokke) lié à l’Egypte Pharaonique dont j’ai été dans la logique.
    De ce phénomène il en ressort que par le silence a été acceptée la session de la France à l’Egypte Pharaonique.
    Preuve à l’appui.
    Puis-je utiliser votre document pour démontrer que la France et l’Egypte Pharaonique son lié?
    Merci

    novembre 20, 2014 à 3:46

  2. Pierre Bény

    Bonjour,
    j’ai bien reçu la suite et vous en remercie. Très intéressant cette poudre de momies consommée par nos élites. De même vos considérations sur le symbolisme de l’abeille (sous le Premier Empire, le blason de la ville de Nice comportait 3 abeilles) ainsi que l’iconographie présentée (en particulier le document provenant du musée Rose-Croix). Je suis par ailleurs l’auteur d’un livre à paraître fin novembre dont le sujet croise le vôtre puisqu’il y est question de Napoléon, de Franc-Maçonnerie et d’une certaine pyramide du sud de la France…
    J’ai aussi apprécié la référence à la BD de Tardi dont la fin se déroule sous la pyramide du parc Monceau à Paris.
    Encore bravo pour votre recherche!

    novembre 16, 2016 à 4:26

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s